calcul de parcours
calcul de parcours

Forum/réponse

"Forum Etat des pistes"

Retour vers le forum, cliquez ici !

Attention, évitez tout message diffamatoire et respectez les règles de bonne conduite sur Internet.
Ne confondez pas forum et petites annonces !

Si problème, cliquez sur (appel du modérateur).

 

 

Le sujet : " ils sont ou les etrangers "

 
je m'interroge : sur des courses type marcialonga, la proportion d'étrangers est très importante (ex 2016 , 2000 norvegiens, 1200 suédois pour 2000 italiens ) ; je n'ai pas de chiffres , mais en allant sur les sites des otourisme en Autriche , on "sent " une vraie volonté de promouvoir le nordique .... ; en France le nombre d'étrangers à la transju (d'après le site) c'est environ 20% (avec combien de suisses ...) ; sur les pistes on en voit rarement (moins que des grands tetras ...) ; en revanche par exemple en haute savoie , pléthore d'anglais et même de scandinaves dans les stations alpines (50% clientèle étrangère à avoriaz ) ; la question : y aurait pas un problème en France pour attirer les étrangers sur nos sites nordiques ???? ; peut-être que ça contribuerait à améliorer globalement l'économie du ski de fond en France ....et donc que nous "pauvres fondeurs" français pourrions dès lors en bénéficier ...

econoski le 08/03/16

 
Le noeud du pb est d'abord l'incertitude de l'enneigement. Et puis le ski de fond attire moins les masses car il est réputé lent, laborieux. Bien des gens sont capables de descendre des pistes bleues en alpin mais sont incapables de faire 10 km à sdfond.
Et puis pour le sdfond il faut trouver un hôtel et y accéder en voiture (sauf station des Rousses qui a mis en place un skibus).
Enfin les stations du massif du Jura sont orientées famille franchouillardes, saucisse et comté. Il semble que le potentiel éco est plus grand. De fait la mentalité je viens,je skie et reviens à la maison rapporte peu aux villages.

carredesejour le 08/03/16

 
Question pour les massifs frontaliers avec la Suisse :
Louer au mois ou vendre un logement à un frontalier ou louer à la semaine à des touristes de plus en plus exigeant sur la qualité des prestations ??
La réponse est rapide

hebergeur le 08/03/16

 
Comme je l'ai dit sur un autre fil de discussion, nous avons en France des domaines exceptionnels. En kilométrage, mais aussi en diversité. Dans beaucoup de sites en Suisse, Italie,Allemagne, autriche ce sont des fonds de vallées: c'est plutôt plat et hyper aménagé. Ou alors c'est le stade coupe du monde: tourniquet très bourrin avec une bmw en représentation à l'entrée (vu à Seefeld...). Les grandes virées qui allient plaisir de la glisse et grands espaces quasi vierges que nous permettent le Jura ou le Vercors sont rares et précieuses. Il faut aller chercher l'équivalent en scandinavie. Les étrangers que j'ai connu et qui ont découvert nos stations à l'occasion d'une course ou d'un stage ont tous eu une réaction de surprise sur la qualité de nos pistes. Il me semble que nous communiquons bien mal sur notre potentiel et que nous faisons un complexe sur notre propre sport. Après, le manque de neige ça...

carredelest le 08/03/16

 
Communiquons mal ... Les Français ne parlent pas allemand , un peu anglais ..
Difficile de communiquer tout court dans ces conditions ... Même notre actuel premier ministre qui est prof d'Allemand ne le parle pas correctement ( voir discours au Bundestag...) un enfant alsacien est meilleur.. Donc bossons les langues , voyageons , et baissons la tête comme les japonais ...

alin le 08/03/16

 
Pour les étranger l'accès ne devrait pas être un problème avec l'aéroport de Genève à proximité; bien plus facile à ce niveau-là que beaucoup d'autres course Worldloppet. Il y a très probablement effectivement une difficulté d'hébergement courte période car notre Transjurassienne tombe en plein pendant les vacances scolaires françaises. La communication pourrait sûrement aussi être améliorée. Je ne me souviens pas avoir vu une seule fois de stand de promotion de la transju dans les "villages" skieurs d'avant course; peut-être faudrait-il aussi faciliter les transferts avec la König Ludwig Lauf qui a lieu en Allemagne le week-end précédent pour nos amis skieurs lointains(américains, asiatiques et même les scandinaves en focalisant plus sur les courses du samedi en classique).
Voilà quelques réflexions du soir bonsoir

daika le 08/03/16

 
On a surtout un gros problème d'accueil: logements pas chers mais pourris, hébergeurs pas sympas (le français est connu pour ça), transport sur place inexistant...allez faire un tour à Goms. C'est cher, mais on sait que la vallée nous attend pour vivre et que les gens font les efforts nécessaires pour ça.

franchouillard le 09/03/16

 
Oui, il faut aller faire un tour en Autriche et Italie du nord pour comprendre...
Hébergement de qualité avec un excellent rapport qualité prix. Les Façades des maisons sont entretenues et belles.
La montagne française et belle mais hors qq sites de prestige l'habitat est tout pourri. Et ça se remarque surtout en hiver. Entrepôts en veilles tôle, bardage rouillé, 3 générations de tracteurs qui rouillent dans la cour a coté d'une veille R5, d'un tas de planche et des poubelles.
Qui a envie de s'arrêter à la ferme bio à la sortie de Lamoura avec son gros tas de fumier devant la porte ? Franchement...

la bitarural le 09/03/16

 
@alin
Tu te trompes de 1er ministre: l'actuel n est pas prof d'allemand du tout, mais le precedent oui.

jean bon le 09/03/16

 
il me semble que selon les régions en France les problématiques sont différentes : dans les Alpes , il y a des structures , de l'hébergement puisque les sites nordiques sont souvent proches , voire imbriqués avec les "riches" sites alpins : mais le fond semble vraiment etre le parent pauvre et les étrangers sont -ils même au courant de l'existence des sites nordiques (de toute manière l'économie des stations repose essentiellement sur l'alpin ...) ; dans le Jura c'est différent , et je n'arrive pas à comprendre pourquoi les autorités locales, les offices du tourisme , ...ne cherchent pas davantage à attirer la clientèle étrangère ;cela dit (@ la bitarural) , haut savoyard j'adore le Jura, mais dès que je franchis la faucille ou la givrine , j'ai parfois l'impression de revenir un siècle en arrière ..( ça a son charme ....)

econoski le 09/03/16

 
Je rejoins assez "franchouillard".
"Goms/Valéée de Conche" est cher mais les hôtels et logements sont de grande qualité. Les hôteliers accueillants et ... on chausse les skis à côté de la voie ferrée (sans blaguer). Si je vais à Chapelle des bois il me faut une voiture. Si je veux y rester une semaine et rester mobile, je dois louer une voiture (je n'en ai pas moi-même). Ainsi à la fin du compte une semaine à CdB me coûte plus cher que dans la vallée de Conche. Par contre à CdB le domaine est fantastique alors qu'à la vallée de Conche le réseau de pistes perd de son charme au bout de 2-3 jours (50 km de pistes seulement). Restent les paysages alpins ...
On pourrait attirer des Scandinaves car nos paysages et nos reliefs jurassiens sont différents. Quelqu'un qui a fait le tour du monde plusieurs fois la Worldloppet pense que c'est dans le Jura que c'est le mieux pour skier (quand il y a de la neige :-( ).

carredesejour le 10/03/16

 
oups, bon dans le Jura français les gens et les hébergeurs sont (presque) toujours très amicaux aussi.
Les hôtels ont quelques progrès à faire. Et quelques uns ont fermé ...

carredesejour le 10/03/16

 
je rejoins entièrement carredesejour dans ses propos: je connais bien la Vallée de Conches : sans l'apport des fondeurs, l'économie touristique irait très mal ; ainsi on met le paquet : on assure désormais un enneigement sur tout ou partie des pistes de fin novembre à début avril. Le forfait pour les pistes donnent accès au train entre Niederwald et Oberwald (de nombreux arrêts intermédiaires contigus aux pistes), de nombreuses pistes aisées pour les "skieurs du dimanche", avec possibilités de restauration "juste en déchaussant les skis" dans chaque village traversé. Un train par heure pour s'y rendre depuis Brig; bonne liaison routière.
Dans ces conditions pourquoi un fondeur suisse alémanique se rendrait-il dans le Jura, quel que soit le côté de la frontière et par extension, pourquoi un norvégien ou un suédois viendrait chez nous, surtout après une saison calamiteuse en termes d'enneigement, alors que chez eux, c'était mieux (à peine, mais pas de frais de déplacement aérien) ?
A mon avis, ce n'est pas la qualité de l'accueil qui est à blâmer (j'ai de bonnes expériences en la matière) mais peut-on assurer à qqun venant de contrées lointaine qu'il y aura de la neige... alors que chez lui, l'or blanc est présent. (Et on en vient au débat pour ou contre la neige de culture...)

jean-mii le 10/03/16

 
@Jean-mii Attention aux différences culturelles: Je grossis le trait mais le ski de fond en Suisse est un truc de vieux qu'on fait parce qu'on ne peut plus faire du ski-d' descente. Dans le Jura français "ski" = "ski de fond" sinon on dit "alpin". On va pas réussir à amener des foules de skieurs de fond suisses de haut niveau en "France voisine" mais bien plutôt des papymamies qui veulent se la couler douce et manger du Comté et de la saucisse :-(
Et là, ils risquent de déchanter car mis à part la Combe des Cives et le lac des Rousses il n'y a pas beaucoup de pistes plates de ce côté-ci de la frontière.

carredesejour le 10/03/16