calcul de parcours
calcul de parcours

Forum/réponse

"Forum Etat des pistes"

Retour vers le forum, cliquez ici !

Attention, évitez tout message diffamatoire et respectez les règles de bonne conduite sur Internet.
Ne confondez pas forum et petites annonces !

Si problème, cliquez sur (appel du modérateur).

 

 

Le sujet : " bilan gtj200 "

 
Bonjour, je me permets de poster l'excellent commentaire sur l'édition 2016 de la gtj200 par Antoine Delavie sur le mur Facebook de la course; cela fera plaisir aux suiveurs, aux coureurs,aux bénévoles et un peu moins aux grincheux et autres "yakafaukon"...
Antoine Delavie : "Quelle course, quel suspens, suivie en live avec les vidéos et la trace gps de chaque équipe !
Et dire que 3 jours avant l'épreuve, une partie du parcours n'était qu'une trace boueuse, gorgée d'eau. Patrick Bohard, toute son équipe et les membres de l'organisation ont su gérer cette période d'attente délicate et angoissante avec ce que l'on qualifiait chez les grognards de Napoléon « le calme et le scepticisme des vieilles troupes » . Maintenant on parlerait d 'expérience, et de l'expérience il y en a dans cette organisation pourtant jeune. Ou aurait-on pu faire cet hiver une traversée de 185 kilomètres ? Et pourtant la gtj 200 a su tenir ses promesses et être la vitrine du massif jurassien.
Cet course a été couru dans un temps jurassien d'« apocalypse snow »: averses de neige, vent, congères, sapins pliant l'échine sous la charge de neige puis passages de ciel bleu et de nouveau la neige qui tombe à l'horizontale et strie le halo des lampes frontales. Un vrai temps jurassien comme on n'en avait pas eu cet hiver, ou on avance la tête rentrée dans les épaules, les yeux mi-clos sous la visière, à grignoter la piste, coup de spatule après coup de spatule. Bref, le Jura tel que l'on aime.
Jusque là, la référence était la Transjurassienne 2003, courue dans un blizzard de neige, à défoncer les congères en priant pour ne pas briser ses skis .
La gtj 200 // 2016 :des images dignes de la campagne de Russie en 1812 ou de la reddition de l'armée Bourbaki aux Verrieres de Joux en 1871.
Maintenant, la gtj 200 // 2016 servira de nouveau mètre-étalon d'épreuve exigeante, ayant su surmonter toutes les adversités."
Vivement 2017, en espérant que les organisateurs retiendront tous les messages positifs autour de cette manifestation pour rester dans ce qui reste un sacré défi à relever à l'heure du réchauffement climatique
Eric

eric le 08/03/16

 
Moi je dis bravo à tous les membres de l'organisation et à tous les bénévoles qui ont proposé cette édition 2016 dantesque ; Notre équipe adn est passée à côté de son sujet ! Cette même neige tombée en abondance et qui a permis l'intégralité de l'épreuve nous a privés de notre assistant coincé dans la nuit à Belleydoux avec notre matériel ; nous avons donc regardé les équipes partir à 3h (peu d'entre elles sont arrivées à bon port, d'ailleurs) Notre compère est arrivé en courant avec le matos vers 4h mais nous ne pouvions partir avec les "cadors de 5h", étant bien en dessous du lot. Alors on a abdiqué, l'incertitude routière étant alors trop grande.
La critique à postériori est facile et
je pense que tout ceux qui sont partis l'ont fait en connaissance de cause, que ce soit sur les conditions d'eneigement à certains endroits, sur les conditions de déneigement des routes ou sur les difficultés à venir ... Eh oui, 33 équipes à l'arrivée sur 70, j'en suis même surpris car je n'en donnais pas une 20aine à l'arrivée ! Chapeau bas à tous ceux qui se sont lancés, bravo à ceux qui ont su s'écouter et abandonner et mention particulière à tous les finishers dont j'admire la tenacité !
quant à moi, je me dis que j'ai un peu oublié qui était l'organisateur de cette magnifique traversée du Jura, eh oui, vainqueur du Tor, une aventure bien plus inatteignable pour moi !
Positivons : 2014, je regardais la gtj200 de loin ; 2015, je me suis mis dans l'organisation du côté des Hautes Combes ; 2016, j'ai fait uniquement le prologue ; 2017, je prendrai surement le départ de l'étape 185 km et qui sait quelle année je deviendrai finisher ...
Merci encore à Patrick et tous ceux qui l'entourent pour propoposer de telle épopée dans ce massif du Jura que j'aime tant ! et à l'année prochaine ...

samv le 08/03/16

 
@samv
Magnifique commentaire plein de respect et de réserve malgré la désillusion de ne pas avoir pu partir.
C'est ça le vrai sport et ses valeurs !
Merci.

mister le 08/03/16

 
ouais ben moi elle m'a couté 2 paires de skis cette histoire. Il y avait des secteurs ou n'importe quel organisateur responsable n'aurait pas envoyé des skieurs. M'enfin je le savais, j'avais qu'à prendre des vieux skis, on sait comment lui voit les choses, à nous de nous adapter.
Pour le reste, appelons ça raid, et pas course de ski, et on aura juste.
C'était un formidable raid, très bien géré comme un raid. Et une course de ski déplorablement organisée.
Quand au classement, entre ceux qui partent avant, après, qui font un bout en caisse, pendant que les autres sont à skis en pataugeant...

fache le 09/03/16

 
Il est vrai que, quelque part, cette aventure (magnifiquement organisée en tant que telle) ne peut pas réellement être considérée comme une course de ski de fond a proprement parler. En tous cas pas comme une course rentrant dans le cadre de la fédération de ski.
Ceci dit, comme du le dit fache, On connait l'état d'esprit de Patrick et de toute son équipe, lorsque l'on s'inscrit on accepte le fait que cela va être une aventure énorme, en émotions, en moments forts, en partage… Et de ce coté là, je crois que la gtj rempli formidablement son rôle. Il n'y a qu'à voir : 3ème édition, et déjà un évènement incontournable de nos hiver, dans le massif jurassien, mais pas que.

fache le 09/03/16

 
voilà pourquoi, je préfèrerai un raid couru en individuel et en autonomie, chacun se fixant son rythme et son objectif. Ou pourquoi pas le jour de la course un statut d'"ouvreur gtj" à la carte ou l'on s'inscrit sur la distance qui nous parait réalisable :120, 150 ou 185 kms, l'intérêt étant de bénéficier de la logistique de l'organisation si chute avec fracture voir d'un retour sur Giron avec une voiture de coureur. J'ouvre la liste des inscriptions pour "ouvreur Giron, départ 02 heures: dossard n°1 le raideur solitaire"
cf mon précédent post :
"Moi, je préfèrerai une vraie formule raid en solo, chronométrée, avec, par exemple, un départ de Giron à 02 heures. Pas de prologue. Aucune assistance. Remplissage du Camel bag à Lajoux, la Darbella, chez Liadet, Métabief et les Verrières. Cela éviterait la difficulté de trouver un partenaire ayant les mêmes capacités, la même vitesse d'évolution, un style de ski compatible et si possible pas trop râleur (ça fait beaucoup pour une seule personne !) ainsi qu'une personne pour l'assistance. Ce serait un raid basé sur le mental, l'endurance pure, l'expérience et la connaissance de soi. Celui qui le boucle n'a pas plus de mérite qu'une équipe de 2, simplement il ne joue pas dans la même catégorie. Le faire le jour de la course permettrait de bénéficier d'un minimum d'encouragement aux points d'étapes et d'être « classé » à l'arrivée. Cela permettrait de bénéficier d'un filet de sécurité minimum en cas de chute avec fracture. Egalement peut-être d'un transport de sac à l'arrivée pour les affaires sèches, voire d'un « drop bag »transporté par l'organisation à mi-parcours. Si neige insuffisante sur un tronçon, le raideur attend une équipe et profite d'une place dans son véhicule. La veille, participation au repas collectif, au briefing (voire même au prologue si vous insistez)
Il y a certainement une formule à trouver et à proposer. Une formule gtj 185 autonomie, cela aurait de la gueule. Respect pour celui qui boucle ce raid en solo et en autonomie. L'éthique du raideur impliquant de se ranger à droite quand une équipe de coureurs approche.
Alors qui relève le défi en 2017 ?
l'organisation ?
En tout cas, moi, je suis partant dès maintenant."

raideur solitaire le 09/03/16

 
La gtj200 n'est pas une course de ski normale, ni un raid mais une course d'ultra ski.
C'est ce qui en fait sa particularité et son charme.
Si tu abordes cette épreuve comme une course de ski "normale", il y a de grande chance d'aller au carton et de ne pas terminer.
@raideur solitaire:
La gtj200 ne se fait pas en solo pour des raisons d'autorisation qui ne seraient pas données par le pref., il me semble.(c'était ce que disait Patrick bohard pour la première édition qu'il voulait lancer en solo).
Sinon, il y avait depuis 2010, le Challenge gtj organisé par l'asso. gtj qui permettait de faire "sa" gtj en solo ou en équipe avec le choix de sa date et de son heure de départ, chrono sur le parcours Nord/sud.
Pour avoir fait le challenge gtj en 15h et les 3 éditions de la gtj 200, toutes les formules ont leur charme...

lglg le 09/03/16

 
merci pour cet précieuse information. Un défi de plus pour 2017.

raideur solitaire le 09/03/16

 
Bonjour à tous.
Originaire du massif jurassien (coté Maiche) j'adore ce massif et ai déjà parcouru la gtj ou la tjs pour le plaisir, et participé à de belles épreuves (Transju, Mara...). Installé depuis quelques temps en Savoie (les Saisies, super site de fond) je ne dis qu'une chose : ce que font les organisateurs de la gtj 200 vaut toutes les campagnes de com touristique pour mettre en avant le Massif. Merci à eux. Ici, sur les terres de la Pierra Menta et du ski d'alpinisme, cela fait rêver les savoyards ces grands espaces et ce grand défi gtj 200 au cœur de la nature, unique au monde il faut le rappeler. Merci pour ce que cela apporte au ski de fond et au Massif Jurassien.

beaufortain le 10/03/16

 
fr3 fc 19/20 vient d'annoncer l'arrêt pour 2017 de cette course avec des lattes aux pieds. Mais que les organisateurs réfléchiraient à une option raquette ou cap.
A suivre

à l'écoute le 10/03/16

 
http://france3-regions.francetvinfo.fr/franche-comte/la-gtj-200-marquera-une-pause-en-2017-948255.html
le lien

gilles l le 10/03/16

 
Quand on voit 33 équipes à l'arrivée sur 75, on peut se demander si cette course devait vraiment avoir lieu dans ces conditions.

sceptique le 10/03/16

 
Cela ne devait-il pas déjà être le cas en 2016 ?
Suite à 2015 Bohard avait annoncé 1 an/2 donc rien avant 2017 avant de revenir sur sa décision.

patience le 11/03/16

 
Le titre et l'article disent 2 choses différentes.
Dans quel sens faut-il comprendre cet article ?
une édition 2017 avec possibilité de liaison en raquettes si manque d'enneigement sur le bas amenant à éviter Mouthe et couper plus haut vers le Mont d'Or....ou pas d'édition du tout avant 2018 ?
Pas clair.

pas compris le 11/03/16

 
Finisher heureux de cette édition, j'étais bien partant pour 2017 tant pis ce sera pour 2018.
Bon d'accord, il neigeait le matin, départ à 3h, mais cela ne brassait pas tant que ça et ca glissait bien.
Bien sur ptit coup de déception pour le retard de damage mais sur ce genre d'épreuve on joue autant l'arrivée que la place alors pas grave. Et puis le peloton de skieur sur la route à la Cure ça avait son charme.
A bois d'Amont il a fallu s'y remettre sérieusement parce que l'arrivée était encore loin. Le grand soleil chez Liadet était un peu magique par rapport au matin.
Manquait un peu de neige à Mouthe c'est sur mais cet hiver hiver on peut aussi ne pas faire les difficiles.
Et puis la neige qui retombe aux Fourgs, on aura tout eu.
Finalement d'étape en étape, sans s'affoler et surtout en restant motivé on est bien arrivés jusqu'aux Verrieres.
Là heureusement qu'il faisait nuit et qu'on ne voyait pas la bosse...
Le départ est un peu rude.
Encore une bonne au Chateleu, on l'a montée à pieds et puis après, on sait que le plus dur est fait et qu'on va arriver Et puis c'est là, un dernier sapin, un dernier virage et la descente jusqu'à l'arrivée.
C'est beau, c'est long mais c'est bon. Encore bravo à tous ceux qui ont pris le départ finisher ou non et bien sur bravo et merci à toute l'équipe d'organisation.

beni le 11/03/16