calcul de parcours
calcul de parcours

Forum/réponse

"Forum Etat des pistes"

Retour vers le forum, cliquez ici !

Attention, évitez tout message diffamatoire et respectez les règles de bonne conduite sur Internet.
Ne confondez pas forum et petites annonces !

Si problème, cliquez sur (appel du modérateur).

 

 

Le sujet : " structureuse "

 
Bonjour,
Quelle est la difference fondamentale (si il y en a une bien entendu) entre une structure manuelle a rouleau (dites presse) et une structureuse manuelle a rouleau par entrainement ? J ai entendu vaguement parler qu'une structureuse a entrainement avait tendance a creer des meilleures empruntes, dans le sens ou la semelle est mieux deformee et non pas coupee comme certaines structureuses presses ont tendances a faire... Des avis ? Des infos ?
Merci

marcg le 13/04/16

 
Si le système est différent, dans les fait, je n'ai jamais noté qu'un système soit meilleur que l'autre. Si différence il y a,je pense quelle est extrêmement minime,l'important restant le dessin adapté, peu importe qu'il soit fait avec un système a entraînement ou non.
Sur les infos des fabriquant, ou une étude x, peut être qu'il y a un argumentaire ou une théorie, mais pour ma part, rien de notable, les deux fonctionnent

vande le 13/04/16

 
Moins de risque de patinage du rouleau et de laboure de la semelle ?
Sur la swix à entrainement les rouleaux tournent en sens inverse, non ? C'est quand même une différence importante de fonctionnement. Du coup, je dirais même l'inverse de marcg, à entrainement ça tranche dans la semelle au lieu de presser et du coup structure plus durable.

quatrecarmini le 13/04/16

 
En effet, le rouleau tourne en sens inverse (la structureuse finite finish egalement, beaucoup moins cher que la Swix je pense). Il semblerait que les empruntes realisees sont differentes.
On le voit sur cette video (a la fin de la video).
https://vimeo.com/133874503

marcg le 13/04/16

 
Moi je n'ai pas encore de business dans le ski mais je vais peut être en démarrer un à partir du rouleau à découper la Pizza.
i2.cdscdn.com/pdt2/1/1/4/1/300x300/k2071114/rw/tefal-ingenio-decoupe-pizza.jpg
Un outil simple capable de structurer partout, diagonal ou linéaire.
En effet, quand on connait l'importance de la structure c'est quand même ballot de laisser plus de 10% de la surface de la semelle (l'intérieur de la rainure) non structurée.
Bon, désolé pour ceux qui sont exaspérés par la préparation pointue, voire même aiguisée.

laurent ij le 15/04/16

 
De mon cote, pour avoir des outils des deux types ce que j'ai pu noter, c'est qu'aucun système n'est meilleur ou plus durable que l'autre.
A l'applicatio, le système a entraînement fait que c'est plus "doux" et qu'on appuie un peu moins, mais je ne trouve ça ni mieux ni moins bien,juste différent.
Le fait de "déformer" fonctionne mieux que de "trancher" (même au rouleau) dans certaines neiges,mais l'inverse est vrai aussi.
En pratique, je pense que indépendamment du système, c'est le choix du dessin qui reste prépondérant.

vande le 15/04/16

 
Je pense que la structure ne dépend pas que de la neige, mais aussi du poids du skieur, je le souvient qu'un bob en plastique allait plus vite qu'une luge en bois (avec patins métallique) mais la luge allait plus vite si on montait à deux dessus...
Vande des tests là dessus?

trape le 16/04/16

 
Non, pas de tests a proprement parler, mais on a jamais constaté d'incidence du poids sur le type de structure.

vande le 17/04/16

 
Vous utilisez donc les 2 systemes. C est que la faible difference est tout de meme interessante dans certaines conditions. Pourrions nous en savoir un petit peu plus ? :) Merci

marcg le 17/04/16

 
En fait pas forcément. C'est que certains fabriquants qui utilisent le système a entraînement ont un dessin qui nous intéresse pour certaines conditions et inversement. On est donc "obliges" d'avoir les deux systèmes (3 avec le systeme de barettes)pour accéder aux dessins que l'on veut.
De plus les systèmes a entraînement ou a pression d'ailleurs différents d'un fabricant a l'autre. Et tous fonctionnent plus ou moins selon les conditions.
Je n'ai pas assez de recul pour dire "dans telle neige,il faut le système a pression x" et le dessin est tellement plus important.
Sur une pratique loisir, un système (peut importe lequel) avec 3 dessins (linéaire gros, diagonal ou sapin moyen,diagonal ou sapin fin) permet déjà d'avoir un spectre suffisant de mon point de vue. Ça donne déjà 3 puissance 3 possibilités.

vande le 17/04/16

 
@marcg
J'ai les deux systèmes (red creek et Finite finish).
La grosse différence entre les deux systèmes est surtout lié à la pression à appliquer sur l'outil. L'entrainement permet un dessin plus marqué avec une pression plus faible (ce qui présente un intérêt notamment quand on n'est pas installé sur une forme à ski super stable : c'est souvent le cas le matin des courses...)
Avec des combinaisons à base d'un sapin (0.5 /0.75 et 1mm) couplé à une linéaire (1mm et 2mm), je couvre énormément de types de neige différents...(en France en tous les cas)
Avec l'expérience, je me suis aperçu que la gestion de trois zones de pression sur l'outil (pour faire simple : faible sur le premier tiers, puis moyens puis fort sur le dernier tiers du ski) permet d'éviter les plantages !
Quand on glisse mal avec une structure, c'est souvent lié à une pression trop forte dans le premier tiers...Le ski ne se "libère" pas sous le pied ! (un peu le même sensation qu'avec un ski trop raide en spatule)

marcd le 17/04/16

 
tu fais comment pour sentir "souvent" ? tu fais un seul ski, puis l'autre ? tu as toujours deux paires identiques et fartées pareil ?

roulette russe le 18/04/16

 
Le "souvent", c'est du feeling.
Il n'y a malheureusement pas de méthode de test éprouvé. La glisse, c'est accepté une part de @roulette russe.L'enjeu ou le jeu, c'est juste de réduire les probabilités de se tromper !

Sinon j'essaye des structures à chaque sortie avec un "reset" au racloir kuzmin (univ) entre.
Quand je suis seul, je teste avec des structures différentes sur le ski droit ou gauche...ou parfois, je skis avec des gens dont je connais bien leurs skis (ce qui donne aussi une bonne idée de sa glisse)
A la fin de la saison, ça, plus les courses, cela fait déjà une bonne accumulation d’expérience !
Pour l'histoire de la pression, c'est surtout avec les machines à entrainement car si tu appuis à donf, cela marque vraiment beaucoup le ski. Avec une structureuse manuelle classique, sur les structures les plus courantes (0.3,0.5 ou 0.75) même en appuyant beaucoup, il y a moins de risque car les structures sont peu marquées et elles s'estompent plus rapidement...

marcd le 18/04/16