Etat des pistes > Appel modérateur

L'article incriminé

Sujet: thermobag

@nicololo : il faut nuancer le gain aussi important avec une structure manuelle. C'est sûr que c'est très intéressant, le but étant de modifier la topographie de la semelle pour l'adapter à la neige du jour (ça fonctionne même par dessus des structures spécifiques faites à la pierre la plupart du temps), et la plupart du temps on vote une amélioration. Mais ça reste un complément au fartage qui « prime »

Sur la malhonnêteté des revendeurs, et le caractère obsolète de certaines méthodes, je nuancerais. Pour l'avoir évidemment lue, la thèse de Kuzmin a pas mal de biais quand on connaît un peu le système, même si elle est intéressante. Elle est aussi obsolète car elle a été faite quand les structureuses pierre étaient moins développées que maintenant, avec des finitions plus grossières, et les méthodes et produits de fartage différents. Et au delà de la théorie, ces biais théoriques de retrouvent de manière empirique sur le terrain. Non pas que tout soit à jeter ou faux, mais il faut envisager les choses dans la globalité je pense, et rester pragmatique.

Le fartage reste le meilleur moyen de modifier temporairement l'état de surface pour adapter la semelle au conditions du jour. On peut évidemment y ajouter une action mécanique (rasage avec un outil Kuzmin ou autre, structure manuelle...) mais ça reste moindre dans l'impact, même si intéressant.

Sur la matière pehd, à l'époque, lorsque j'avais bossé avec des labo de tribologie, une spécialiste de la matière (qui ne vendait pas d'outillage donc n'avait pas de « conflit d'intérêt ») ne comprenait effectivement pas comment du fart pouvait améliorer le pehd qui est une matière très résistante à l'abrasion et avec un coefficient de friction faible, et pourtant c'est le cas. Il faut donc toujours prendre en compte tous les éléments et rester mesuré en terme de glisse je pense :)

vande le 13/12/20