Etat des pistes > Forum réponse

Forum Etat des pistes

Retour sur le forum

Identifiez-vous !

Pour ajouter votre réponse,
vous devez d'abord vous identifier ou ouvrir un compte

pub_perso_1

Le sujet : " traces de classique "

 
Bonjour à tous,
juste pour avoir un peu votre opinion et potentiellement lancer de nouvelles idées en ce qui concerne le ski classique sur nos pistes.
Les traces de classiques sont souvent laissées pour compte si on regarde le nombre de branches d'arbres, de buissons et d'épines à éviter lorsque l'on est dans les traces, le fait que les à coté de traces sont souvent peu stabilisés donc on enfonce un bâton sur 2 dans de la neige molle et que généralement les skieurs en skating de prête pas énormément attention aux traces sur lesquelles ils skient à moitié, et certaines zones où les traces sont absentes (montées, virages,....)
On a de superbe domaine, des autoroutes pour faire du skate à 2 de fronts....mais le classique.....
des idées, des remarques, des constats,.... ????

simon le 16/12/17

 
Sous forme de taquinerie: en classique les skieurs font du travail d'équipe et au fur et à mesure de leurs passages améliorent la trace. Les pas de patins eux dégradent dans certains massifs les traces en se transformant en moissonneuse-batteuse alors qu'ils leur faut un plan de glisse impeccable imposant des damages plus fréquents. Il faut envisager des ristournes sur le prix des forfaits pour les" classiqueurs" :).

balladeur le 16/12/17

 
Je suis assez d'accord sur le constat. Hier encore, sur le secteur de Mignovillard ou j'étais, les traces de classique étaient déjà toute abimées par endroit 2 heures après le passage de la machine... C'est d'une part un manque de respect pour les gens en classique et un manque de respect pour le boulot des dameurs.
Et c'est sur qu'en ce moment, il ne faut pas planter son bâton trop loin de la trace.
Je ne sais pas ce qui fonctionnerais. De la prévention au départ des pistes? Certains, quand on leur fait la remarque ne sont pas trop "réceptifs".

norton le 18/12/17

 
Le meilleure solution serait de revenir au 2 traces de classique côte-à-côte, les traces séparées par un boulevard pour le skating, c'est vraiment n'importe quoi. Les gestionnaires qui tracent ainsi n'ont rien compris à mon avis. Comment par exemple une famille peut avoir du plaisir à skier ensemble s'ils sont séparés par 10 mêtres de plan lisse ou l'un derrière l'autre sans possibilité de communiquer sans crier.

jimm le 18/12/17

 
Pendant des années en tant que bénévole dans un domaine nordique, j'ai tenté de faire comprendre ça, les 2 traces côte à côte pour que les personnes en classique puissent skier en discutant. Et ce n'est pas que réservé aux familles, pour 2 bons skieurs c'est très agréable. De plus la trace côté plan lisse "protège" la seconde des bouts de spatules des skateurs. Car c'est étonnant, on peut avoir un plan lisse de 10 m de large, mais rien à faire, certains se rapprochent toujours de la trace de classique. Après, on s'étonne que le ski de fond est devenu une activité très confidentielle, mais à trop vouloir choyé les sportifs, on a fini par détourner les autres. Payer pour aller dans une trace très abîmée, trop souvent en se baissant sous les branches car les dameurs veulent toujours tracer plus large, le ski droit plus bas que le gauche lorsque la piste est sur une route forestière avec un fossé pas assez comblé, en ayant plus de trace dans les virages, car elles sont mangées par le peigne de la dameuse et lorsque la neige est transformée et dure, seul le plan lisse est refait, ce qui donne des traces de classique glacées, donc inutilisable par les skieurs moyens équipés d'écailles. j'ai fait du ski de fond sur piste durant des années, étant compétiteur, en skating ou classique, mais je trouve à présent que c'est devenu de l'athlétisme des neiges, comme sur une piste autour d'une stade, sans micro relief, monotone, comme en Vtt sur du goudron.
Donc je me suis mis au ski de randonnée nordique, je me régale en pleine nature, loin des sentiers battus et quand il y a beaucoup de neige comme en ce moment, dans les traces de raquettes pour monter ou sur le plat, on retrouve les sensations du ski à "l'ancienne" et les descentes dans la poudre à travers bois avec des skis larges ce n'est que du bonheur. En plus c'est gratuit, pour l'instant, car on fait payer la raquette sous des prétextes sécuritaires, alors la rando, pourquoi pas, il faut bien combler les déficits d'exploitation du nordique où il faut en gros investir 3 ? pour en récupérer 1, dans le meilleur des cas, pour les domaines qui sont fréquentés, pour les autres le rapport est pire.
Dossier très intéressant dans le nordicmag des alpes du sud en 2015 : http://fr.calameo.com/books/0045592006a047afcdabd

forez le 18/12/17

 
Plus 1 pour la double trace du même coté
que des avantages, tellement agréable effectivement quel que soit le niveau
et on perd même pas 1m de largeur utile pour les skates

nicololo le 18/12/17

 
Je vous rejoins sur les traces de classique pas toujours top (surtout en début de saison) - les branches chargées de neige pas encore coupées - l'appui bâton mou coté extérieur (le plus chi*** pour une pratique sportive) - les skateurs qui endommagent les pistes (et j'en fais parfois partie tout en me maudissant !!!)
Là les T° vont remonter, ça va fondre, durcir, l'appui sera bon, pour tout le monde, classiqueurs et skateurs.
Les dameurs auront aussi le temps de voir et couper les branches qui ont poussé pendant l'année.
J'ai skié dimanche dans des zones à doubles traces de classique... globalement peu de monde qui skiait à 2 (mais il y en a)... qui sont finalement toujours dans la mauvaise trace quand t'arrive en face. Et ça prend 1m de vide entre les traces, que les gestionnaires préfèrent utiliser pour skier, pour faire que 2 damages et pas 3 pour avoir de la largeur pour tous.
En descente, les traces de chaque coté permettent aussi de sortir plus facilement des traces et d'éviter les autres skieurs.
Je ne suis pas certain finalement qu'il y ait des solutions vraiment meilleures sans dégrader ailleurs...

koyote le 19/12/17

 
pour le classique, il faudra en venir à des circuits en partie séparés avec un damage au scooter!!!

bruno le 19/12/17

 
bah dans la neige fraiche, le scooter ne permet pas de compacter assez la neige pour appuyer sur les bâtons.
Ça se faisait un temps à la Féclaz, mais c'était plus proche de la rando nordique que du classique.
Et il y avait seulement une trace

koyote le 19/12/17

 
je fais classique et skate et c'est vrai que c'est penible quand des skateurs massacre les traces (mais bon parfois il faut bien doubler et si le 'lent' ne se range pas...). Perso je fais la remarque au personne que je vois à l'oeuvre !
Et il y a aussi l'inverse : des 'tourings' qui tiennent toutes la largeur du plan lisse ! Ou le skateur qui se colle devant toi en descente, te forçant à changer de traces parce que tu glisses mieux. Education et respect, la clé ! (du même ordre idée : ceux qui prennent les pistes à contresens : bien dangereux aussi !)

flex le 27/12/17

 
Je rejoins ce qui est dit plus haut sur le nécessaire (et facile) respect des traces de classique par les patineurs, en précisant que je pratique les deux.
Je remercie au passage les 95% de patineurs qui respectent les traces de classique, et invite les 5% restants à faire de même, car je constate que souvent ils mordent sur les traces de classique alors qu'ils peuvent l'éviter. Un exemple parmi d'autres : mardi en fin de journée au Crêt Monniot, dans la dernière montée avant de rejoindre le parking, un patineur me double alors que je suis en classique dans la trace. À peine m'a-t-il doublé, qu'il se redécale vers la droite pour mordre généreusement sur la trace de classique (et même au-delà), alors que le plan lisse à gauche faisait bien 3 m de large avec une qualité de damage homogène sur la largeur. Comportement heureusement peu fréquent, mais aussi regrettable qu'incompréhensible. Il suffit de quelques passages de tels irrespectueux - des autres pratiquants et du travail des dameurs - pour abîmer nettement la trace :-(

herve le 29/12/17

 
Que pensez vous de revenir à certaines pistes uniquement en classic sans nécessité d'avoir une largeur extraordinaire et bien plus attrayante pour les novices ?
Ou plus simplement quand la largeur de piste le permet que les dameurs se décallent une fois sur 2 pour que les traces de classiques se retrouvent sur la neige tassée par les chenille en début de saison ?
Je pense que des pistes uniquement en classique même si pas nombreuses permettraient aux gens de skier cote à cote sans gêner personne

simon le 29/12/17

 
bien aussi, le skateur qui loupe son virage en descente et qui te revint dessus (vécu dernièrement à la malmaison) ou le gosse qui te coupe la route sans une remarque de son père... l'hallu complete ce matin !

flex le 29/12/17

 
oui et non Simon... ça gêne personne si personne ne vient en face !

koyote le 30/12/17

 
koyote
en france une grande partie des pistes sont à sens unique du coup le problème des contre sens et limité.
Mais c'est vrai que pour avoir skié en norvège pas mal de fois, toutes les pistes sont à double sens, les chiens sont autorisés et les traces de classic sont quasi toujours nickel (bon en même temps il y a 95 % de gens en classic la bas)

simon le 31/12/17

 
euh, je suis en ce moment à oslo, et c'est un beau bordel justement sur les pistes là où il n'y a pas de trace de skate... les gens skient à droite, à gauche, ne regardent pas devant, s'arrêtent dans la trace, les chiens courent dans tous les sens,...
Je ne sais pas dans quel coin de toute la France tu ski, mais dans les Vosges, le Jura, c'est double sens presque partout !

koyote le 31/12/17

 
c'est clair, presque tout est à contre sens.

francis le 31/12/17

 
En Scandinavie, où le style classique est roi, c'est systématiquement un passage de machine en plan lisse pour compacter au max - en particulier pour éviter l'enfoncement du bâton - puis un deuxième passage avec traceur (s) baissé(s). Et gare aux skateurs qui s'aventurent sur les traces classiques. Ils sont excommuniés illico presto ;-)

hjanmeset le 05/01/18