Etat des pistes > Forum réponse

Forum Etat des pistes

Retour sur le forum

Identifiez-vous !

Pour ajouter votre réponse,
vous devez d'abord vous identifier ou ouvrir un compte

pub_perso_1

Le sujet : " suivre la transjurassienne "

 
Ce samedi 17 février nous avons fait un trajet en voiture entre Mouthe et Morbier la pluie battante nous a accompagnés tout le long du parcours et des lacs formés par la fonte des neiges recouvraient par endroit complètement la piste de la Transju. Quel contraste avec les très bonnes conditions de la semaine précédente où nous avons suivi deux coureurs en classique pour une première participation. Bon enneigement, belles traces, beaux parcours, pas de bise, temps calme. Il faut dire que cette Transju'classic était placée sous la protection angélique d'Epp Paal, l'Estonienne, présidente du circuit Worldloppet a réalisé le parcours déguisée en ange. A plusieurs reprises nous avons croisé son élégante silhouette. 6H50 de ski à travers combes, tourbières et monts. Bravo madame la présidente. Arthur Michael Turner venait de Nouvelle Zélande spécialement pour la Transju. Dans la descente de Bellefontaine il a chuté et s'est blessé au visage. Présents à cet instant sur les lieux, nous lui avons porté secours avant qu'il ne soit pris en charge au ravitaillement de Bellefontaine. Nous avons aussi croisé son chemin plusieurs fois dans la journée à chaque ravitaillement des soins lui étaient prodigués. Pour cet homme de 75 ans la route fut longue et sa blessure handicapante. Au bout de 8h30 d'effort il a rallié Chaux Neuve à la nuit tombée accompagné par la moto-neige. Nous avons pu aussi entre les ravitaillements proposer du thé chaud aux coureurs qui n'avaient pas de suiveurs. Ils avaient bien sûr besoin de soutien et d'encouragements pour finir dans les délais.
En 1981, Richard Diot commentait ainsi, sur une chaine nationale, la deuxième édition de la Transjurassienne :
« Enorme avantage de la formule de la course de masse, le plus grand champion et le plus anonyme des skieurs sont côte à côte où presque?Et puis les fondus du fond ne peuvent demeurés insensibles devant un tel décor. Seules, peut être, les courses cyclistes en été évolues au milieu de paysages aussi majestueux ».
Cette Transju est effectivement une superbe épreuve. Bravo à Monsieur Pierre Albert Vandel et à toutes ses équipes de faire vivre cette course de ski de fond populaire et internationale.

colonel moutarde le 20/02/18