Etat des pistes > Forum réponse

Forum Etat des pistes

Retour sur le forum

Identifiez-vous !

Pour ajouter votre réponse,
vous devez d'abord vous identifier ou ouvrir un compte

pub_perso_1

Le sujet : " marcheurs sur les pistes "

 
J'aimerais comparer vos méthodes non agressives si possible pour aborder les marcheurs sur les pistes. Problème récurrent dans certaines stations selon la clientèle et la signalétique. Malgré des trésors de zénitude et de pédagogie, l'agressivité immédiate est de mise chez la majorité de ceux que j'aborde. Une explication pourrait être notre statut de skieur perçu comme un dominant par le marcheur ? Bref je suis en passe de renoncer en réfrénant mes pulsion de bousculade... Votre idées si toutefois elles ne sont pas agressives ? Distribuer des Flyers ???

aveyronnais le 30/01/19

 
Expliquer qu'une paire de batons en carbone vaut 50 à 100 €, une paire de skis vaut 300~500 € et que la journée d'hôpital 1000€
et qu'un trou dans la piste à pleine vitesse peut provoquer une chûte et la casse du matos et / ou du skieur/de la skieuse.
De plus le dameur consomme 30 l à l'heure et donc marcher sur une piste de ski de fond est inecologique car il faudra repasser sur les traces de pas.
Enfin il faut inviter les marcheurs/ses à prendre un forfait de ski de fond à la journée à titre de réparation.

carredesejour le 31/01/19

 
Pas mal l'argumentaire, ça avec des dessins humoristiques sur un flyer ce serait bien, mais imagine les prairies pleines de flyers au printemps :-(

yvecai le 31/01/19

 
Ce soir, après avoir skié sur une piste massacrée par des raquettes, j'ai rattrapé un groupe de 6 personnes. Comme j'étais assez énervé par leur comportement irrespectueux, je les ai abordés de façon assez brutale mais sans insulte et en restant poli, leur rappelant le coût d'une heure de damage ainsi que les recommandations au départ des pistes. Je confirme que ce mode d'interpellation ne porte pas ses fruits: ils ont réagi de manière assez agressive. Je tiens quand même à rapporter les arguments qu'ils m'ont avancés car c'est assez pitoyable: il va neiger cette nuit, on ne verra plus rien demain; je fais du ski depuis plus longtemps que toi; j'ai commencé à faire du ski à 5 ans et j'ai été championne de France; j'habite dans le village depuis plus longtemps que toi ! tout ça en me tutoyant mais en me reprochant de ne pas leur avoir dit bonsoir et donc d'être malpoli.

olivem le 02/02/19

 
Je compatis Olivem. Pas facile de garder son calme et de faire de belles phrases dans une telle situation. La clé: pour que l'argumentaire marche il faut d'abord gagner la sympathie des gens à qui on parle.
Autres exemples parmi beaucoup:
Ce matin, à Les-Prés-d'Orvin (CH) j'ai croisé des skieurs de randonnée avec leurs skis bien larges. Ils montaient dans la neige bien fraiche (60 cm au total je pense) à côté de la piste de fond. Ils ramaient avec un grand sourire pendant que moi je me baladais en skate.
Dimanche dernier, j'ai croisé un couple de marcheurs, visiblement perdus, au milieu de nulle-part. Comme ils étaient en jeans et dans leurs petits souliers, je ne leur ai rien dit. Ils se sont enfui en marchant le plus possible le long du bord de la piste.
Il y aussi le cas du local qui ne comprend pas qu'il puisse pas retourner chez lui à pied et en a rien à cirer des skieurs/ses de fond.
Au début de l'hiver, j'ai vu aussi 4 jeunes trentenaires dans leur bagnole s'embourber à 2 m de la piste de fond. Ils ont dû appeler le fermier d'à côté pour qu'il les sorte de ce merdier avec son tracteur. La piste n'était encore pas trop abîmée (il n' y avait pas beaucoup de neige) après les manoeuvres.
Un petit matin d'Avril à 1400 m d'altitude la piste de fond était raturée par des scooters
des neiges qui étaient venus là-haut s'éclater comme en Finlande (mais là-bas les pistes de scooter sont séparées des pistes de fond).

carredesejour le 02/02/19

 
Ce matin, rebelote: je croise un groupe de 4 personnes en raquette sur la piste. J'essaye la méthode douce: le les salue puis je leur explique gentiment qu'ils abiment la piste, que je paye une redevance pour pouvoir skier. Je leur rappelle aussi que les raquettes servent normalement à se déplacer dans la neige non damée et qu'il existe des itinéraires balisés. Je continue ma sortie. Plus loin, je croise des skieurs avec qui je discute. J'apprends alors qu'ils ont déjà fait une remarque au groupe en raquette parce qu'il était sur la piste. Au retour je croise à nouveau le fameux groupe qui marchait cette fois sur le bord de la piste mais en massacrant la moitié de la trace de classique. je n'ai pas eu le courage de m'arrêter une seconde fois, peut être par peur que ça dégénère ! Que faire ?

olivem le 03/02/19

 
Il y a un moment ou la méthode douce ne marche plus, maintenant je fonce dans le tas et je fais un ''Bowling''....avec ma carrure de rugbymen je ne risque pas grand chose.Discuter avec ces gens là ne sert à rien.....

venus le 03/02/19

 
Quelle violence!

norton le 03/02/19

 
Humour Norton...!!!!! Humour......même si dés fois c'est pas passé loin.

venus le 04/02/19

 
Voila la methode que plusieurs pisteurs utilisent (dont moi même)
Un abordage en douceur (la tenue de pisteur aide) et une explication rationnelle en rappelant les coûts et les problèmes de damage qui s'ensuivent. Et leur rappeler qui s'il y a collision avec un skieur ce seront eux qui paieront les frais de secours car ils n'ont pas accés au pistes de fond, en leur rappelant les arrêtés municipaux au départ des pistes
Autre méthode beaucoup moins agréable pour eux et que j'ai eu a utiliser plusieurs fois: leur passer très près à vive allure a la limite de les toucher, s'arrêter ensuite et leur faire comprendre que par leur présence j'aurais pu les faucher si je tombais, et cette méthode est radicale....

asta le 04/02/19

 
Je comprends que cela énerve de voir des marcheurs sur les pistes, ou plus régulièrement des raquetteurs (car les marcheurs sont finalement peu nombreux à s'y aventurer à pied) mais vous skateurs qui à juste titre râlez pensez aux skieurs en altern qui ont très souvent (pour ne pas dire tout le temps) leur rail cassé par vos spatules ! C'est surtout vrai dans les virages où le rail est littéralement labouré... C'est à se demander si vous jouez le chrono et rognez les virages pour gagner quelques centièmes sur une sortie du dimanche ! ;-) Skateurs vous râlez quand la piste est abimée mais pour beaucoup vous n'avez que faire du rail emprunté par une minorité de skieurs, là aussi c'est un manque de respect. Mais je pense que vous êtes nombreux à ne pas même en avoir conscience, il faut peut-être pratiquer le style alternatif pour s'en rendre compte ? Ce n'est pas prêt de changer, je n'ai pas la solution. Malgré tout lorsque c'est tracé large et que 2 rails d'altern sont côte à côte alors le rail extérieur est généralement épargné. Mais les dameuses ne sont pas toutes équipées de 2 sabots juxtaposés :-( Je regrette que les gestionnaires de sites ne prennent pas plus en compte ce problème là, jamais vu de panneau mentionnant au départ des pistes : "amis skateurs épargnez le rail". Sur ce bonne saison ski à tous !

robert01 le 04/02/19

 
il est vrai que parfois il arrive que les skateurs empiètent un peu sur les rails, mais pour répondre à robert01, les rails pour l'alternatif sont surtout empruntés par des skieurs débutants ou touristes (sans être péjoratif ) qui sont plus souvent sur les fesses que sur les skis et là, il y de gros dégâts sur les rails....surtout dans les descentes.

venus le 04/02/19

 
@Robert01
Sur certains sites comme chez moi à Les Prés d'Orvin (CH) il y a séparation de la piste Sk et Cl soit parce qu'il y a un bourrelet quasi infranchissable à pleine vitesse entre les deux soit carrément parce que les pistes empruntent des chemins différents.
Il reste que j'ai repris des raquetteurs dimanche qui voulaient prendre la piste Cl. J'ai dû leur expliquer où était la piste raquette !

carredesejour le 04/02/19

 
@venus
Et oui effectivement les rails d'alternatif sont très souvent utilisés par des débutants ou des touristes... Mais aussi des personnes d'un certain âge qui pratiquaient déjà le ski alors que vous n'étiez pas né, et aussi quelques skieurs entrainés qui pratiquent cette technique ancienne de façon sportive.
Et non les skieurs débutants ne passent pas tout leur temps sur les fesses, sinon les pistes seraient des champs de mine.
Venus... votre pseudo est bien mal choisi ;-)

robert01 le 05/02/19

 
@carredesejour
Il arrive parfois (mais c'est assez rare) qu'un petit bourrelet se forme lors du damage entre les rails et le plan lisse et c'est alors radical, les skateurs ne s'y frottent plus ! Mais c'est tout à fait involontaire de la part du dameur. Pour être efficace ce bourrelet n'en est pas moins à proscrire car il peut faire perdre l'équilibre à un skieur en alternatif (surtout s'il est débutant) qui chercherait à sortir des rails.
La solution serait une prise de conscience du problème de la part des skateurs mais ça commence mal puisque pour beaucoup ce n'en est pas un de problème (référence aux propos éclairés de venus)

robert01 le 05/02/19

 
je demandais à l'origine des méthodes non agressives. Donc on va pas se fâcher. Je précise que pour 70 skate et 30 classique je pratique les deux styles comme sans doute pas mal sur ce forum (et depuis 40 ans...) Bref j'interprète différemment ce que dit courtoisement Vénus (il a bien dit pas péjoratif...) Les traces de classiques sont fragiles, détruites certes par les skateurs mais en certains endroits par les classiques aussi et notamment dans les virages surtout s'ils sont abordés un peu vite... Il ne s'agit pas à nouveau d'opposer deux sortes de pratiquants (qui sont comme déjà dit parfois les mêmes selon les jours). En tant que classiqueur on rêve tous de passer juste derrière la dameuse mais on s'adapte aussi au tout terrain selon les neiges y compris au pas de traces !
Ca n'empêche pas plus de vigilance des skateurs.
Pour le reste, piétons, je retiens la méthode consistant à d'abord gagner la confiance en abordant un autre sujet, un peu longuet mais je vais faire une tentative sur une proie bien choisie !!! J'avoue avoir aussi utiliser le frôlement à bonne vitesse maitrisée.
Pour le reste on constate que la présence des piétons est très conditionnée par la sociologie du lieu (les non skieurs les familles, très éloignées de la culture montagne y vont aussi et c'est tant mieux, et le guidage et la signalétique des stations sont plus efficaces que nos remarques individuelles dans ce cas.) Bon ski aux classiqueurs skateurs

aveyronnais le 05/02/19

 
il semblerait qu'un certain Robert se soit trompé de forum.....pour régler ses comptes ou avoir des propos un peu limites, il faudrait conseiller à ce Mr de se diriger vers Twitter ou Facebook.

venus le 05/02/19

 
@robert01
Je pense qu'on ne s'est pas compris... :-)
Il y a plusieurs type de pistes.
Cl-sk/sk-Cl (bidir avec cl des 2 cotés) ou sk-cl (sens unique) ou cl-cl-bourrelet-sk/sk (bidir avec un coté classique avec 2 x 2 rails (avec un mini plan lisse entre) et un plan lisse séparé par un gros bourrelet
Sk = Skate
Cl = Classique

carredesejour le 07/02/19

 
J'avoue que ça me gave aussi les marcheurs sur les pistes mais il y a aussi pas mal de gens respectueux qui marchent tranquillement sur le bord de la piste sans laisser de traces profondes. Dans ce cas, je peux aussi comprendre que nous ne soyons pas les seuls à vouloir profiter de la montagne. Je comprends que quelqu'un qui veut marcher un peu en forêt n'ait pas forcément envie de marcher dans 30 cm de fraiche et que les pistes sont une alternative toute trouvée. Je peste aussi contre les chasseurs qui s'accaparent la foret pour leurs battues alors soyons compréhensifs pour ceux qui se font discrets. Après... il y a toujours des abrutis qui massacrent tout sans gène et sans vergogne... ceux la oui , ils me hérissent le poil et je leur fais remarquer mais comme ils s'en foutent, je ne sais pas si ça sert à grand chose......

fanfantulipe le 13/02/19