Etat des pistes > Forum réponse

Forum Etat des pistes

Retour sur le forum

Identifiez-vous !

Pour ajouter votre réponse,
vous devez d'abord vous identifier ou ouvrir un compte

pub_perso_1

Le sujet : " differences entre température de skis "

 
Pour poursuivre un échange démarré dans le fils "températures de farts"
A propos des skis, je ne faisais pas de 'raisonnement' mais juste des constatations :
Le commun des skieurs ne peut pas aller chez Monsieur Rossignol ou Monsieur Fischer pour dire "je veux une spatule plutôt comme ça et un patin plutôt comme ci". Si il veut des skis neige froide, alors il achète le modèle correspondant. Le vendeur peut faire plus ou moins semblant de sélectionner la meilleure paire, mais franchement vu les processus de fabrication standardisés et les contrôles qualité, les différences d'une paire à l'autre ne peuvent que être minimes. Je dirais même que si c'est connu qu'il y a de vraies grosses différences d'une paire à l'autre alors il vaut probablement mieux changer de marque car ça veut probablement dire qu'ils fabriquent n'importe comment sans vrai contrôle qualité.
Après, si on s'intéresse au pourquoi du comment de la glisse comme funfun74, on prend les skis "chauds", "polyvalents", "froid" et on regarde simplement comment ils sont construits. zones de contact longue ou courtes, spatule souple ou raide.
Pour le cambre haut ou bas c'est plus ou moins indépendant et une question de goût, non ?
Car on constate que Fischer fait des skis à cambre plutôt bas et Rossignol des skis à cambre plutôt haut.
En théorie, on peut tout à fait avoir des skis à cambre haut mais mous et des skis à cambre bas et raides.
Et j'imagine bien que les pros peuvent avoir dans leur housse pleins de types différents de skis de Skating car Il y a plein de facteurs possibles pour avoir le bon ski en fonction des conditions.
Contrairement au Classique ou la raideur et le cambre du ski doivent être finement choisis en fonction du poids (et de la technique) du skieur pour pouvoir glisser Et retenir.

elininia le 04/02/20

 
Superbe analyse ! Merci Elininia

timtam le 06/02/20

 
je suis plutôt d'accord avec le constat. Ceci dit, chez tous les fabricants, il y a des séries de skis qui fonctionnent mieux que d'autres, pour une même année de production. À haut niveau, tout le monde fonctionne plus ou moins comme ça (si la paire portant le numéro de série 200 marche bien, il y a de fortes chances que la 199 et la 201 marchent bien aussi, chiffres pris au hasard).
Tout le monde n'a pas accès à ça, mais je voulais souligner que même si c'est standardisé, il y a forcément des différences.
Après, il est fort possible que la paire 199 soit vendue dans le commerce, car tant que les productions n'ont pas été mises sur neige, on ne peut pas savoir quels séries fonctionnent, et donc il est (heureusement) possible d'avoir des skis ttes performants en magasin.
Sur les duretés, je voulais dire qu'il vaut mieux avoir sensiblement les mêmes réglages (si tu utilises la même marque) quelque soit la condition (sauf cas particulier). Je m'explique : si tu te sens super bien sur tes Fischer (ou Salomon, Ross, Madshus, peu importe ..) qui avaient telle rigidité et telle hauteur, quand tu en rachètes, il vaut mieux partir sur ces mêmes valeurs (si tu as un poids à peu près stable^^) que de chercher des skis plus durs sur le froid et souples sur le mouillé. Et à ce moment là, tu regardes depuis ces valeurs si le ski tend en spatule pour les neiges froides, ou au contraire ouvre pour les neiges mouillées, ce qui est très possible en magasin.
Le raisonnement est évidemment valable principalement pour les skis polyvalents (type yellow chez Salomon par exemple), puisque certains fabricants ont des semelles et des constructions spécifiques pour certaines conditions ( mouillé ou très froid), où la tu vas garder le même raisonnement sur la dureté/hauteur, mais en théorie la façon dont le ski est construit répond à la problématique de l'ouverture en spatule.
Par exemple, on sait que tel athlète est à l'aise sur des skis avec des valeurs situées entre x et y en terme de midflex (dureté) et de fa (hauteur). A partir de la, on commande des skis dans ces valeurs.
C'est désormais totalement possible en magasin, car les skis sont disponibles avec les étiquettes qui contiennent ces données (MF et Hr ou Fa selon le fabricant).
Je ne sais pas si c'est très clair^^ mais en gros, si tu te sens bien sur une paire de ski, garde les meme réglages pour la suivante, car c'est ceux qui te conviennent.

vande le 06/02/20

 
D'accord avec Vande. En général les tentatives pour donner des skis beaucoup plus durs pour fond dur ou beaucoup plus souples pour fond mou ont eu des résultats pas forcément très significatifs.
Grosse évolution depuis cet hiver : Pour obtenir des skis choisis aux valeurs qui vous conviennent, rapprochez vous d'un des magasins spécialistes et "reconnus" dès maintenant (liste pour le massif jurassien sur demande), et commandez vos skis avant la fin du printemps. Ils pourront alors être choisis dans les mêmes stocks que ceux destinés à la compétition, spécialement pour vous. Je crois que c'est valable pour les 4 ou 5 plus grandes marques, et uniquement pour les skis "hautes performances" skate et classique.
Pour les skis des gammes intermédiaires, les caractéristiques sont parfois analysables également grâce aux étiquettes, mais évidemment la précision du choix est moins importante.

olir le 07/02/20

 
Je rejoins l'analyse en rajoutant mon expérience sur une paire de salomon G1 (skis courses) que j'ai prises à 75 kg en poids cible. En début de saison je pesais 78 kg ( au réveil sans habits). Les skis glissaient bien mais étaient fuyants sur les appuis et partaient dans tous les sens notament au niveau du talon. Depuis que j'ai retrouvé un poids autour des 73kg, c'est parfait ! Idem j'ai une autre paire de salomon de cette année ( pas G1, juste yellow) avec un poids cible 83kg. Il sont tops sur neiges dures et dès que ça brasse je suis plus qu'arrêté.

timtam le 08/02/20

 
Bjr, ma petite expérience : de mémoire c'est Fischer qui depuis longtemps affiche au moins le Fa de chaque ski. Plus récemment Salomon/Atomic ont suivi.
Rossi ne l'a jamais fait car il distribue ses skis 'triés' via qq magasins (et son service course, bien sûr). Ces magasins servent les clubs (d'abord) et les clients, de façon personnalisée. (J'ai eu ainsi 2 paires mais qui ne m'ont pas convaincu.) Je n'ai pas réussi à savoir si ces skis 'triés' venaient tous du petit atelier de St-Jean-de-Moirans (le service course) ou pas.
@Elininia : les caractéristiques individuelles des skis montrent une variabilité importante (même modèle et taille) : est ce qu'elle est voulue ou subie en usine je ne sais pas, mais elle permet une adaption au poids +/- conditions de neige.
Par ailleurs je ne pense pas que la hauteur de cambre soit neutre : je comprends que c'est la rigidification des skis avec du carbone qui permet d'abaisser le cambre de tous les skis (les Premium chez Rossi sont très bas). (au contraire les skis en noyau bois -j'en ai encore- étaient très hauts). Indépendamment de la répartition des zones de pression le long du ski (qui différencie un ski 'chaud/froid'), je pense qu'une rigidification et un cambre bas sont recherchés pour plusieurs raisons : contrôle du ski (surface d'appui plus proche du centre), écrasement plus progressif, relèvement de la spatule (splay), rigidité en torsion, autre ?
Bon ski -g

gillou38 le 10/02/20