Etat des pistes > Forum réponse

Forum Etat des pistes

Retour sur le forum

Identifiez-vous !

Pour ajouter votre réponse,
vous devez d'abord vous identifier ou ouvrir un compte

pub_perso_1

Le sujet : " avenir de la transju' "

 
J'ai publié de nombreuses photos des premiers kilomètres de la Transju'2020 et un article qui tente d'expliquer le pourquoi de ce fiasco sur www.masterskidefond.fr, j'aimerais avoir votre analyse, merci !

claudaski le 04/02/20

 
Je suis d'accord avec l'analyse sur le départ, et que sur des années difficiles prévoir un départ annexe (VVF?) serait une bonne idée. Déjà en 2016 le départ était noyé. Il faudrait en plus des parcours de repli un départ de repli. Cela dit je pense que ça n'aurait rien changé à l'annulation, et pareil en 2016 d'ailleurs. Autour de la Serra par exemple de nombreuses section se sont retrouvées au vert, ou dans un mélange boueux. Il est certes retombé 15 voire 20 petits cm dessus, mais avec le sol dégelé et humide cela va vite se tasser et fondre. Il restera 10 centimètres sans fond dur. Et vendredi et samedi un doux Soleil s'annonce. Comment alors faire passer une worldloppet ?

fredb le 04/02/20

 
Cela dit c'est vrai que si il était tombé 35cm cette nuit, suivi de frais, le parcours aurait été faisable mais le départ serait resté impraticable. J'imagine quand même qu'ils auraient trouvé un départ de repli de dernière minute.
Ce qui serait interessant serait de savoir ce qu'ils ont en tête quand ils parlent en conférence de presse d'un parcours fiabilisé...

fredb le 04/02/20

 
J'ai bien lu le "pourquoi de Claudaski" Il y a exactement 6 jours les météos ne prévoyaient pas de si grosses pluies pour le week-end. Pour aujourd'hui ces mêmes météos nous annonçaient des chutes de neige plus importantes que ce que nous avons reçu. Au sein de trans'organisation ce sont des représentants des ski clubs qui siègent et qui décident avec toute la connaissance des pistes, du damage, et de la méteo. Peut-être viendras-tu un jour rejoindre cet effectif et apporter toute ta science comme sauveur de la situation???

tetratransju le 04/02/20

 
On ne cherche pas de sauveur, on cherche a pérenniser une course qui nous tient a cœur.
Dans ton article claudaski qui est d'ailleurs intéressant, je pense qu'il faudrait allé encore plus loin dans la réflexion et proposer des solutions: ou est il possible de faire un départ Transju toujours bien enneigé ? Comment faire une arrivée au plus proche du Massacre ? La Darbella est elle aussi sous les eaux ?

nicolov le 04/02/20

 
Il est toujours plus facile de critiquer à posteriori que de prévoir à priori. Je ne suis en aucun cas impliqué dans l'organisation de la transju, je n'y ai même jamais participé, j'espère que ce sera pour l'année prochaine mais l'annulation comme pour beaucoup me rend triste. Ceci étant comment lutter contre les éléments? Cette année pas d'envolée, ni de marathon, ni même une seule journée skiable à Prénovel!!!!!! Mettre l'annulation sur le compte d'un 'dysfonctionnement récurrent' ou parler d'un 'fiasco' me paraît très exagéré, je pense même qu'il faut un sacré courage pour s'atteler à l'organisation d'un tel événement de nos jours. Quand 4000 skieurs sont suspendus à une décision il faut bien, tôt ou tard la prendre, et être ensuite critiqué de l'avoir fait. Je pense sincèrement qu'à l'avenir il faudra plutôt se réjouir de pouvoir faire la transju sur les 68 kms quand ça se produira, et féliciter les organisateurs de sauver ce qui peut l'être dans les autres cas, si ils sont toujours là!!!!

aste le 04/02/20

 
Quel avenir pour la transju?
A moyen terme et dans son format actuel, à mon avis, aucun.
Une course accueillant plusieurs milliers de personne, inscrite au circuit visma pour "attirer des scandinaves", .... ne sera plus viable si elle est annulée une année sur trois.
Les règles environnementales et les conditions d'accès ne permettant pas un parcours de repli de 2 x 25 km sur le haut du massacre, je ne vois pas trop qu'elle pourraient être la solution miracle.
Bien sûr, avec la possibilité de boucler par les truffes et, éventuellement, un peu de neige de culture sur le bas (qui assurerait aussi une boucle pas trop dur pour les touristes du côté de la dolarde), l'aventure pourrait se poursuivre quelques années. Mais avec des si..... Et le jeu en vaut il la chandelle dans un contexte de réchauffement climatique ?
Pour les non bénévoles de TransO, l'avenir ne passerait il pas plus par l'organisation d'une ardechoise à la mode 39, par exemple? (pas en février ;) )

homonordicus le 04/02/20

 
Apparemment organiser plusieurs options de départ et d'arrivée n'est pas si simple que ça, les contraintes de sécurité, circulation, d'environnement sont extrêmement lourdes.
Les organisateurs ont fait leur maximum, ce sont pour la plupart des gens qui ont vie plus de culture nordique et d'expérience que nous tous, chroniqueurs du « café de la spatule », réunis. Faisons leur confiance, ils n'ont pas la tâche facile face aux administrations et surtout aux conditions climatiques. Et bien sûr, celui qui a des idées peut s'investir dans la structure trans'o. Pour le damage c'est sûr que les « pouillerel » et autres « haut saugeais blanc » pourraient donner quelques conseils aux privilégiés du haut Jura, qui sont sans doute trop bien habitués avec l'enneigement.
L'idée d'une cyclosportive/cyclotouriste est i terrassante. Il y a certainement autant voir plus de transjurassien(e)s adeptes du vélo que du trail.

olir le 04/02/20

 
le pb serait pe de trier pluie et neige . On peut imaginer de créer de la neige avec l'eau de la pluie qui s'est accumulée.
Pas sûr que ce soit très écolo mais à étudier. Les batraciens qui vivent dans la tourbe n'en souffriraient p.e. pas. Pomper l'eau du lac pour créer de la neige dès qu'il fera plus froid permettrait p.e. de sauver la Trans tous les 4 ans pendant les 10 ans qui viennent ? Après je n'y crois guère sans canon à demeure de Lamoura à Mouthe.

carredesejour le 04/02/20

 
évidemment il ne faudrait pomper que l'excédent d'eau dans le lac.
Sinon on déjà eu droit par le passé à un départ cadencé à la Darbella. Pas idéal mais mieux que rien.
Sinon à Lajoux ?

carredesejour le 04/02/20

 
qu'est ce que l'avenir de la "transju" pèse en face de l'avenir de notre planète...

lofoten25 le 04/02/20

 
En général un excedent d'eau dans la neige s'évacue en 24h et n'est pas si dommageable que ça pour le manteau neigeux. Je serais curieux de voir des photos du stade de départ aujourd'hui.
Pour pérenniser à moyen termes, il faut faire la course plus tard là où la neige a eu le temps de s'accumuler. En gros ça s'appelle la traversée du Massacre....
Ca pourrait aussi s'appeler la traversée du Risoux, avec moyen d'enneigement artificiel d'un stade de départ à Bois d'amont et de la montée dans le Risoux et un stade d'arrivée de l'autre coté.
Mais faire long un ruban blanc, style marcialonga, ça devient ridicule.

elininia le 05/02/20

 
Je changerais la date , mi fevrier est une periode instable pas de chance (lune?) semble t il depuis des années ; pourquoi pas mi janvier ?
Un parcours sur les crêtes genre lamoura - Marchairuz avec dechaussage eventuel etc

quiglisse le 05/02/20

 
Ou faire un run and skate qui serait réalisable chaque année ?

quiglisse le 05/02/20

 
Mieux! un X-athlon hivernal. On commence par du patinage ou de la natation en combinaison au lac de Lamoura (suivant la météo), puis on alterne Vtt, course à pied et ski de fond suivant les portions du parcours. Il y a un concept à développer ;)
Cela permettrait de finir en faisant l'amour à Mouthe, comme au bon vieux temps?.

homonordicus le 05/02/20

 
Peut-être envisager une épreuve raquette populaire. En cas de pluies comme cette année on remplace les raquettes par des palmes

tetratransju le 05/02/20

 
Un service météo plus fiable, ça aiderait aussi.
Trans'o est client de météoSuisse, oubien ?

elininia le 05/02/20

 
Les canons à neige ne sont pas une solution au problème. Ici (Alpes du Nord) ils n'ont presque pas fonctionné pour l'instant du fait des températures trop élevées et nous sommes à 1000m. Sur une piste en longueur ce n'est pas faisable non plus de déplacer la neige pour enneiger plusieurs km. Je ne veux pas voir dans le Jura ce qui se fait à la Marcia.

manuel74 le 05/02/20

 
il faudrait simplement accepter que quand y'a pas assez de neige, bah c'est pas possible, plutôt que de chercher des solutions là où y'en a pas. Ça reste une course populaire de ski de fond. Y'en a on dirait qu'ils ont perdu leur femme et leurs enfants... Soyez forts, vous verrez vous allez survivre.

francis le 06/02/20

 
@Francis tout à fait cela !
en ajoutant également que certains l'ont sans doute mauvais d'avoir perdu 30 ou 50€....

lolylop le 06/02/20

 
Je comprends bien sûr la décision de l'organisation. Mais j'avoue que j'ai les boules des thunes que j'ai perdu. Je ne m'étais pas inscrit parce que vu l'enneigement annoncé, je n'y croyais pas du tout. Alors quand jeudi, ils ont annoncé la tenue de l'épreuve avec tambours et trompettes, j'ai été naïf et je me suis inscrit le dimanche soir, et au prix fort. Quelques heures après, la nouvelle et tombée...

norton le 06/02/20

 
J'ai adoré la transju pendant longtemps mais il faut reconnaître que ce modèle n'est plus viable today. On vend un parcours 68 kms au mois de novembre qui n'est faisable qu'un an sur 4. J'admire les organisateurs mais les deux annulations rapprochées font qu'il faut repenser le modèle.

thibaud01 le 06/02/20

 
Malheureusement, plutôt qu'anticiper le changement climatique, les organisateurs semblent plutôt vouloir persister dans une voie "déraisonnable?", peu "proactive" et incohérente.
https://www.ski-nordique.net/une-transjurassienne-reduite-pour-durer.6283383-72348.html
Soit Trans o veux, pour encore 10 ou 20 ans, une grosse organisation avec plusieurs millier de participant (dont des étrangers, circuit Visma, ?). Dans ce cas il faudrait des décisions un peu plus radicales que le bricolage décrit dans cet article.
Soit, solution qui aurait ma préférence, il faudrait partir sur une organisation beaucoup plus légère destinée au locaux.
On a tous aimé la transju, son ambiance, les traversées de village, ?. Mais entre une lente agonie subie ou une évolution anticipée et maitrisée, je préfère encore la seconde solution.

homonordicus le 06/02/20

 
J'ai fais comme toi Norton, ca doit faire 65 euros qu'on laisse à la Transju si j'ai bien compris ?
Sauf erreur de ma part, la Sogestar a déjà équipé de nombreux passages avec des "drains".

nicobartabac le 06/02/20

 
Oui, ça doit faire à peu près çà en termes de pertes.

norton le 06/02/20

 
Financer la transju ski par le trail et le velo : portes du soleil : 7250 inscrits en mtb en 24h ..

quiglisse le 06/02/20

 
Le projet de pérenniser un parcours de 60 kms entre Lamoura et Chaux neuve est bon. Mais quid de la traversée les Rousses Bois d'amont qui est souvent déneigé. 60 kms c'est plus abordable pour tout le monde. Je n'ai jamais réussi à terminer la 76 kms mais en 2009, la Transju Marathon faisait 57 kms. C'est mon record. Je pense que 60 kms c'est plus accessible pour tout le monde sachant que la fin de parcours sera une descente.

thibaud01 le 06/02/20

 
Y'a un massif dont on ne parle pas depuis le début, ce sont les hautes combes : Pourquoi ne pas envisager un parcours massacre - hautes combes, la liaison de Lajoux me semble moins compliqué à assumer. Pour moi raccourcir est une erreur, on aseptise par le bas. La transju' doit rester la course la plus longue de France, même si cela est de plus en plus dur à réaliser, certes. Les hautes combes sont skiables de Lajoux à Borne au lion. Un aller-retour dans ces deux massifs, est on a nos kilomètres !!!

fredgrosp50 le 07/02/20

 
@Fréd
L'environnement Ht combes est geniale. Par contre, vu l'état des pistes ce matin à Lajoux village, je n'y ferais pas passer 4000 skieurs dans 2 jours. Mais oui, cela pourrait être un parcours de repli intermédiaire (Qui a déjà été envisagé et validé par le passé).
Par contre la course aurait pu avoir lieu sans aucun souci en montant dans le massacre par le côté Sogestar. La dollarde est excellente ce matin et il est actuellement possible de boucler par les tuffes. Mais si l'organisation n'a pas l'autorisation de le faire (que la raison soit bonne ou mauvaise, c'est un autre débat), on ne va pas leur demander de se mettre hors la loi.

homonordicus le 07/02/20

 
C'est sur que lorsqu'on regarde l'altitude du massif jurassien, c'est du coté des hautes combes qu'on se retrouvera pour skier dans 20 ans.
Pour en revenir à une transju dans les hautes combes, n'oublions pas le côté politique de la chose : on s'éloigne nettement du Doubs qui finance, comme le Jura la transju.

picljean le 08/02/20