Etat des pistes > Forum réponse

Forum Etat des pistes

Retour sur le forum

Identifiez-vous !

Pour ajouter votre réponse,
vous devez d'abord vous identifier ou ouvrir un compte

Le sujet : " bilan comptable "

 
Afin de comprendre pourquoi les stations de ski de fond ferment les unes après les autres, du moins dans les Pyrénées orientales, j'aurais besoin des bilans comptables détaillés de quelques stations ou d'une seule car c'est apparemment une denrée rare.
Si quelqu'un a un lien...
merci

meteor le 17/01/21

 
Bonjour, je me suis longtemps posé la même question, allant jusqu'à éplucher des rapport de la Crj, mais je pense que la réponse est autant 'politique', et technique, que comptable : dans l'immense majorité des 450 communes qui supportent une activité nordique, cette activité est structurellement déficitaire, et donc la commune choisit d'offrir ce service en mettant de l'argent... jusqu'à un certain point (comme à peu près tout service public). À cela il faut ajouter des problèmes Rh de trouver un dameur, des pisteurs-secouristes, etc. Les quelques grosses stations dont on parle sans arrêt cachent la forêt des petites qui ont des problèmes différents.
En tout cas ça m'intéresse aussi d'avoir le retour de la communauté skieurs.
Bien cordialement, gd

gillou38 le 18/01/21

 
peut-être (mais c'est sans doute déjà le cas) faudrait-il raisonner en "économie touristique globale" pour une commune et non pas en rentabilité pure de la structure "ski de fond" ; autant une piscine c'est un équipement structurellement deficitaire mais d'utilite publique pour ses habitants indépendamment (ou pas parfois ) du tourisme, autant les retombées indirectes du ski de fond sur l'économie locale liée au tourisme (hotels, restaurants, commerces...) sont tout autres - après il y a l'enneigement aussi qui ne pousse pas (sauf cette année...) à investir ...

vicarlou le 18/01/21

 
Bien sûr dans les grandes stations avec des capacités d'hébergement les activités nordiques ont des retombées, surtout celles qui combinent du ski alpin. Les rapports citent même un levier de 6, c'est à dire 6e de retombée pour 1e dépensé dans l'activité ski.
Mais il s'agit des grandes stations touristiques, le modèle Autrans, les Rousses, etc. Une grande partie des communes qui proposent de l'activité nordique ne sont pas des stations touristiques. Dans le rapport 2015 d'Atout-France qui portaient sur 160 sites nordiques, les 3/4 avaient un Ca moyen de 20Ke (pour 2000 journées.skieurs). Très loin des grosses stations, et très exposées au manque de neige.

gillou38 le 18/01/21

 
c'est un vaste sujet ... mais je suis convaincu que le nordique doit absolument profiter de ce qui se passe cette année (entre la fermeture de l'alpin, "le monde d'après" qui à minima fait refléchir même si "après" ne sera pas forcement très différent d'avant, et aussi evidemment les sujets climatiques ) pour réflechir à son avenir et se projeter (d'ailleurs l'ensemble du secteur va devoir y réfléchir evidemment, vs alpin mono industrie etc ..., mais le nordique a sa carte à jouer )

vicarlou le 18/01/21